Publieke ruimte in Gent
© Yasmina Besseghir

Espace Publiek

Exposition
L’espace public est une deuxième maison pour de nombreux Gantois. L’été dernier, les photographes Yasmina Besseghir et Sipan Hota ont sillonné la ville pour immortaliser ces recoins de l’espace public. Un florilège de leurs clichés sera exposé tout l’été à l’abbaye Saint-Pierre, accompagné de vidéos et de témoignages de quelques jeunes membres de la maison de la culture Victoria Deluxe.

Abbaye Saint-Pierre, Gand

De 2 juin 2022 à 18 septembre 2022

Du mardi au dimanche, de 10 h à 18 h
Entrée gratuite, sans réservation

Quel regard portez-vous sur la ville ?

Les rues, les places, les parcs et tout l’espace qui les sépare forment, ensemble, la toile de fond sur laquelle se joue une grande partie de notre vie. Notre manière d’aménager et de gérer cet espace public révèle qui nous sommes ainsi que les valeurs que défendent notre ville et notre société. Nous n’en avons néanmoins pas souvent conscience.

Qu’advient-il quand nous prenons le temps d’observer notre environnement avec attention ? Quand nous essayons d’analyser notre ressenti ? Quel dialogue s’installe quand nous partageons ces expériences avec les autres ?

Autant de questions soumises aux visiteurs de l’exposition. Sipan Hota, Yasmina Besseghir et cinq jeunes membres de Victoria Deluxe vous invitent à redécouvrir et à remettre en question ces lieux devenus banals à nos yeux.

Yasmina Besseghir

Depuis son plus jeune âge, Yasmina Besseghir a un faible pour les images éloquentes. Après sa formation d’enseignante, elle se lance dans l’enseignement. Mais son amour de la photographie ne la lâche pas. Elle commence donc par suivre des cours du soir au KISP avant de boucler une formation en art photographique à la Sint-Lucas Academie de Gand. Ses photos ont déjà trouvé le chemin du public via des médias tels que De Standaard, Knack Weekend et Actief Wonen, mais aussi dans le cadre d’expositions bien connues à Gand, Anvers, Tongres, Saint-Nicolas et Knokke-Heist.

Pour être honnête, quand j’ai entamé ce projet, je me sentais un peu étrangère à ma propre ville. Je suis née ici, mais il y avait de nombreux endroits où je n’étais pas allée depuis longtemps, que je ne connaissais pas ou que j’évitais délibérément. J’ai vraiment redécouvert ma ville, et je le recommande à tout le monde.

Yasmina Besseghir

Sipan Hota

Sipan Hota est kurde et a grandi en Syrie, près de la frontière avec la Turquie. En 2013, quand le Parti de l’union démocratique appelle tous les hommes âgés de 18 à 35 ans à faire leur service militaire, il décide de fuir. Après un long périple, il arrive en Belgique en 2018.
Son travail libre prend la forme d’un récit de vie qui commence en Syrie pour aboutir en Belgique, en passant par Damas, la Turquie, la Bulgarie et l’Allemagne. Les photographies vous emmènent au plus profond de son âme : elles sont sombres et mélancoliques, mais toujours en quête de beauté.  

Nous vivons tous dans notre bulle, en partie sous l’effet des médias sociaux. Ce projet m’a permis d’observer la ville sous différents angles, littéralement. J’ai adoré être si proche des gens en prenant mes photos, voir ce qu’ils font au quotidien, ce qu’ils aiment et, surtout, découvrir les multiples facettes de Gand.

Sipan Hota